La maladie d'alzheimer

Alzheimer et le déclin cognitif

Je vous partage les points importants de la vidéo ci-dessous, dans la quelle le Dr Stéphane Résimont nous parle de la maladie d’Alzheimer et du déclin cognitif.

Il évoque le livre de l’un de ses confères américain, le Dr Dale Bredesen, qui est l’auteur de “La fin d’Alzheimer : le protocole Recode”

"La fin d'Alzheimer - Le protocole Recode" Dr Dale Bredesen
“La fin d’Alzheimer – Le protocole Recode” Dr Dale Bredesen

*****************************************

Alzheimer est une maladie multifactorielle. On dénombre pas moins de 36 causes à son apparition, qui sont essentiellement des carences.

  • Carence en vitamine B6
  • Carence en vitamine B9
  • Carence en vitamine B12
  • Carence en vitamine D
  • Carence hormone thyroïdienne T3 (hypothyroïdie)
  • Carence en zinc
  • Carence en sélénium
  • Manque de testostérone chez l’homme  : quand l’andropause est non prise en charge)
  • Manque d’œstrogènes chez la femme : quand la pré-ménopause et la ménopause ne sont pas traitées)
  • Intoxication aux métaux lourds : plomb, mercure, cadmium
  • Perméabilité de la barrière hémato-encéphalique : ce qui laisse passer les toxines
  • Perméabilité intestinale ou Leaky Gut Syndrom : créée par le gluten, le lait de vache, les édulcorants, la prise d’anti-acides (IPP)
  • Prise de benzodiazépine et / ou somnifères pendant plus de 6 mois
  • Prise de statines : avoir un cholestérol trop bas est problématique car le cerveau en a besoin pour bien fonctionner et de plus en plus surtout en vieillissant
  • Prise de médicaments anticholinergiques (Un agent anticholinergique est une substance appartenant à une classe pharmacologique de composés qui servent à réduire les effets où l’acétylcholine joue le rôle de neuromédiateur dans le système nerveux central et le système nerveux périphérique.) Ils incluent des antidépresseurs, des anxiolytiques (tranquillisants), des antiépileptiques, des antitussifs, des antihypertenseurs, des diurétiques, des antiasthmatiques (dont certains sont utilisés comme somnifères), des médicaments pour le traitement du glaucome et des incontinences urinaires. Il a été prouvé qu’il accélèrent la démence.

santé mentale et déclin cognitif

Quels sont les signes d’un Alzheimer débutant ?

Voici une liste non exhaustive de signes apparitions précoce de la maladie d’Alzheimer :

  • Perte de la mémoire à long terme
  • Agilité amoindrie
  • Problèmes de sociabilité
  • Perte de l’odorat (neuro-dégénérescence)

*********************************************

Chaque personne vivant sous nos latitudes peu ensoleillées devrait se supplémenter en vitamine D.

La prise de vitamine D devrait systématiquement être associée à la vitamine K2.

La vitamine K2, en synergie avec la vitamine D, donne l’information au calcium d’aller au bon endroit, c’est à dire dans les os et non pas dans les artères où le calcium va s’accumuler et “capter” le cholestérol.

On pense donc, à tord, que c’est le cholestérol qui bouche les artères alors que non, c’est le dépôt le calcium qui fixe le cholestérol et entraîne l’athérosclérose.

Athérosclérose

Définition de l’athérosclérose 

Selon le site passeportsanté.net

L’athérosclérose est caractérisée par la formation d’une plaque d’athérome au niveau de la paroi des artères. Cette plaque constituée de lipides a des conséquences néfastes au niveau des artères. L’athérosclérose constitue un facteur de risque cardiovasculaire majeur.

L’athérosclérose touche majoritairement les artères de moyen et gros calibre. Il s’agit de vaisseaux sanguins indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, dont font partie:

  • les artères coronaires, qui irriguent le coeur ;
  • les artères carotides, qui permettent la circulation du sang vers le cerveau.

Quelles sont les conséquences de l’athérosclérose ?

Le développement d’une plaque d’athérome peut avoir de nombreuses conséquences néfastes au niveau des artères :

  • une sténose, qui correspond à une diminution du diamètre de l’artère ;
  • une thrombose, qui correspond à une obstruction partielle ou totale de l’artère.

Source : Le livre Vitamin K2 And The Calcium Paradox: How a Little-Known Vitamin Could Save Your Life (English Edition)” de Kate Rheaume-Bleue

Vitamin K2 And The Calcium Paradox How a Little-Known Vitamin Could Save Your Life (English Edition)

*********************************

De nos jours, les maladies neurologiques touchent des personnes de plus en plus jeunes.

Pour traiter la tristesse ou une insomnie passagère, les médecins donnent systématiquement des benzodiazépines et / ou des somnifères. Lorsque les patients souffrent de reflux gastriques on leu prescrit directement un IPP…

⇒ Tout ceci entraîne des réactions en chaîne :

1. Prise d’anti-acide (IPP)= moins d’acidité dans l’estomac, donc ça ne brûle plus mais le problème n’est pas réglé et l’estomac ne digère pas les aliments. De plus, la prise d’IPP ne permet pas d’absorber la vitamine b12.

2. Les aliments non digérés passent dans l’intestin et nourrissent une mauvaise flore intestinale

3. Dysbiose intestinale = sécrétion de cytokines qui passent dans le sang = cerveau perméable. La cytokine est une petite protéine libérée par des cellules humaines en réaction à une infection bactérienne).

4. Inflammation = CRP ultra sensible augmente. La protéine C réactive (CRP) est une protéine qui apparaît dans le sang lors d’une inflammation aiguë. Son taux augmente rapidement après le début de l’inflammation. En sachant que la CRP élevée est une des 36 causes qui favorise l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

5. L’intestin devient perméable. Il laisse passer les toxines et mycotoxines (Infections à certaines levures et toxines élaborées par diverses espèces de champignons microscopiques telles que les moisissures  – ex : candida albicans, sécrétés dans l’intestin) entrent également dans le cerveau, qui lui aussi est une passoire.

6. Toxines entrent dans le cerveau = intoxication aux métaux lourds que l’on mange et respire.

7. Inflammation systémique

Les différentes causes d’Alzheimer

**************************************

De l’importance de la mélatonine

La mélatonine, définition

Selon les sites futurascience.com et passeportsante.net

La mélatonine est une hormone qui régule les rythmes biologiques circadiens (cycles d’une journée).  Elle est produite par la glande pinéale (également appelée épiphyse).

La sécrétion de mélatonine est inhibée en présence de lumière et stimulée lorsqu’il fait sombre. Sa production atteint un pic de 2 h à 5 h du matin, d’où le nom d’hormone du sommeil. Par l’intermédiaire de la mélatonine, la glande pinéale informe le cerveau sur les durées relatives des heures d’obscurité et d’éclairage sur une période de 24 h (cycle journalier), mais aussi pendant toute l’année (cycle saisonnier). En secrétant de la mélatonine, la glane pinéale « dit » au cerveau qu’il fait sombre et que c’est le bon moment pour dormir.

La mélatonine - pour un meilleur sommeil

 

Elle est aussi utilisée comme traitement pour réduire les effets du décalage horaire ou pour contrer l’insomnie. Elle a également un rôle antioxydant.

***************************************

La mélatonine aurait un effet au niveau du vieillissement du cerveau et de son oxydation. C’est le principal antioxydant du cerveau. Elle est présente dans toutes les cellules du corps au niveau des mitochondries.

Si l’on présente un manque de mélatonine, antioxydant, c’est comme si l’on avait des carences en vitamine E ou C : on s’oxyde.

Un bon taux de mélatonine permet un sommeil profond, sans réveil nocturne.

***********************************

Le sommeil paradoxal REM

Selon le site cenas.ch

Cette phase est appelée « paradoxal » car l’individu présente simultanément des signes de sommeil très profond et des signes d’éveil. L’activité cérébrale est très intense et nos yeux présentent des mouvements rapides incessants. C’est la phase durant laquelle nous rêvons.

Les différents stades du sommeil
Les différents stades du sommeil

C’est dans le stade 4 du sommeil que l’on :

  • Rêve
  • Détoxique son cerveau
  • Fixe la mémoire au long court

*******************************************

Donc, lorsqu’un patient présente ces signes :

  • Difficultés d’endormissement
  • Réveils nocturnes
  • Peu ou plus de rêves

C’est qu’il a un sommeil superficiellement récupérateur. Il peut être tenté de prendre des somnifères et / ou benzodiazépines pour pouvoir dormir (Temesta®, Seresta®, Valium®, Zolpidem…)

Si le patient peut éventuellement mieux dormir, le problème n’est pas résolu car :

  • Le sommeil est superficiel
  • Il n’y a pas de détox du cerveau

On note même une augmentation de plus de 40% du risque de développer la maladie d’Alzheimer.

La maladie d'alzheimer

Est-ce que tout le monde doit se complémenter en mélatonine ?

Non. Une complémentation en mélatonine peut être intéressante pour ceux qui ont des cas de la maladie d’Alzheimer et / ou de risque de neuro-dégénérescence dans leur famille.

Le comprimé de mélatonine met environ 30 minutes à agir et il agit longtemps. Donc, si l’on prend de la mélatonine et que l’on fait une nuit courte, on se réveille vaseux. Dans ce cas-là, privilégier la prise en sublingual : agit très rapidement et moins longtemps. quitte à reprendre un comprimé sous la langue en cas de réveil nocturne.

On peut l’associer à un plante sédative type passiflore ou mélisse.

****************************

La gastroparésie (paresse gastrique) est souvent liée à un problème de thyroïde et de l’hormone T3 active qui stimule l’estomac à sécréter des enzymes digestives (pepsine, acide chlorhydrique) donc de l’acidité, qui entraîne du reflux gastrique et le patient est mis sous IPP.

On peut éventuellement donner au patient :

  • Acide chlorhydrique
  • Bétaïne HCL
  • Pepsine
  • Lipase
  • Enzymes digestives

Attention aux médicaments tels que Levothyrox, Euthyrox ou L-Thyroxine qui sont de la T4 inactive.

*****************************

Définition des IPP (Inhibiteurs de la pompe à protons)

Selon les sites vitamine-b12.net et  futurascience.com

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont un groupe de molécules dont l’action principale est une réduction prononcée et de longue durée (18 à 24 heures) de la production d’acidité gastrique. 

Estomac - la digestion

Ils sont indiqués dans la prise en charge de l’ulcère gastrique, de l’ulcère duodénal et plus récemment, du reflux gastro-œsophagien (RGO). Ils sont enfin largement prescrits dans la prévention et la prise en charge d’atteintes gastroduodénales liées à l’utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Comment agissent les IPP ?

En inhibant la pompe productrice d’acidité dans l’estomac (la pompe à protons), les IPP permettent de réguler la production d’acide. Les IPP sont des organites qui agissent au niveau des cellules de l’estomac pour qu’elles sécrètent de l’acidité pour digérer. Elles sont très importantes car sans acide, on ne digère pas.

L’acide chlorhydrique est sécrété en même temps qu’une autre molécule, qui est le facteur intrinsèque. Le facteur intrinsèque est une glycoprotéine (liée à des protéines + glucides) qui permet l’absorption de la vitamine B12 (cobolamine) par notre organisme.

La vitamine B12 qui parvient dans notre estomac est le plus souvent liée à des protéines. Celles-ci sont disjointes par l’action d’enzymes digestives à l’intérieur de l’estomac, libérant ainsi la vitamine B12. Elle est ensuite transportée dans la partie basse de l’intestin grêle (med. iléon ou lat. ileum) par d’autres enzymes (les haptocorrines) où elle se lie avec le facteur intrinsèque. Ce dernier transporte la vitamine B12 vers des récepteurs spécifiques dans les muqueuses intestinales par lesquelles la vitamine B12 est absorbée dans les cellules des parois intestinales.

Les patients sous IPP n’ont plus de douleurs, car plus d’acidité, mais ils constatent que leur estomac gonfle et ils souffrent de gaz.

Les soucis de digestion

Cela s’explique par le fait qu’il y a une mauvaise digestion. En effet :

  • Les protéines ont besoin d’acide pour être bien digérées.
  • Sous IPP, plus d’acidité donc les protéines ne sont pas digérées.
  • Cela entraîne une flore de putréfaction, avec pour symptômes des gaz malodorants.

De plus, le fait de mal digérer les aliments entraîne une malabsorption :

  • du Calcium et à terme des risques d’ostéoporose.
  • du Fer : fatigue, perte de cheveux, ongles fragiles, hypothyroïdie, baisse de l’immunité, dépression…
  • de la Vitamine B9
  • de la Vitamine B12
  • du Magnésium

Or, on a besoin de tourtes ces substances pour que l’organisme et le cerveau fonctionnent bien.

D’où le nombre croissant de personnes dépressives, fatiguées, en manque de libido, avec des pertes de mémoire, pas de motivation….

⇒ Donc, la prise d’IPP doit obligatoirement être prise sur un temps limité et très court, pas plus d’une dizaine de jours.

Malheureusement, on dit trop souvent à la majorité des patients sous IPP que ce traitement sera à vie !

De plus, le fait d’avoir un bol alimentaire insuffisamment acide à cause de la prise d’IPP favorise la prolifération du Candida Albicans. ce sont de champignons que l’on a tous dans l’intestin. Lorsqu’il prolifère, il prend le dessus par rapport aux autres bactéries, créant ainsi une dysbiose.

Nombre de symptômes et pathologies y sont associées :

  • Perméabilité intestinale
  • Colon irritable
  • Colopathie fonctionnelle
  • Colon spastique
  • Syndrome de l’intestin irritable…

Et les médecins traitent cela avec des antispasmodiques voire avec des IPP quand l’estomac est atone (manque de vitalité).

⇒ Ceci aggrave le problème !…

 

Publicités

Rédigé par

Émilie Riocreux

Je vous accompagne et vous guide dans votre démarche personnelle vers un rééquilibrage alimentaire, un bien-être au naturel et un mode de vie plus sain et plus serein.